Au mois de septembre 2018, le responsable des projets de la FESMAR, Monsieur Fernney Piou, a reçu une invitation du bureau de l’IICA en Haïti, pour participer à la rédaction du dossier pays, à soumettre à l’ICCO (International CoCoa Organization), afin de faire connaitre aux acteurs de la filière, les principaux fournisseurs de cacao fin au niveau international.

La participation de la FESMAR dns la préparation de ce dossier a permis de voir l’ampleur du travail à accomplir par les opérateurs de la filière, travail d’autant plus colossal que ces derniers se retrouvent quasiment seuls, hors des circuits de réflexion sur les enjeux de la production du cacao dans l’environnement spécifique des deux régions cacaoyères d’Haïti. À ce propos, il convient de porter encore une fois à l’attention de tous, que la moniliose du cacaoyer, un des plus graves féaux pouvant frapper cette culture est déjà présente à la Jamaïque mais, les autorités haïtiennes ne semblent pas prendre la mesure des pertes qui seront enregistrées par le pays tout entier quand nos plantations seront infestées.

Il est à souhaiter que l’État haïtien, à travers le Ministère de l’Agriculture et plus spécialement l’Institut national du café cacao d’Haïti (INCAH), se mette résolument au travail en accompagnant directement les planteurs de cacao pour sauver l’économie paysanne.