QUI ÉTAIT CETTE FEMME DONT LA FONDATION PORTE LE NOM?

[cml_media_alt id='286']Elvecina-st-martin[/cml_media_alt]Mère de famille courageuse, dévouée et fière, Elvécina Saint-Martin était la fille de Elvécius St-Martin et de sa femme, qui tous deux appartenaient à la catégorie des familles notables de la ville de Dame-Marie. A la fin de la deuxième décennie du siècle dernier, soit vers 1918, Elvécina fit la connaissance de Édouard Piou, jeune fervent défenseur de la  démocratie et qui allait connaître une carrière politique brillante, mais malheureusement courte. De cette union naquirent 5 enfants : Eugène, Félix, Brunette, Emmanuel et Yvonne Piou. En 1964, le 28 janvier, pendant la période de terreur installée au pays par François Duvalier, Eugène fut arrêté chez lui, par des militaires, en pleine nuit. Sa femme Germaine, ses enfants : Nanie, Fernney, Jean Enard, Ninette et Jean Eugène ont dû des lors apprendre à vivre sans la présence affectueuse, éclairante, avisée et active de leur père. Quant à Elvécina, elle mourut de chagrin, deux ans plus tard, en 1966, pleurant jusqu’à la dernière minute son fils Eugène, à jamais disparu.
Des cinq enfants d’Elvécina St Martin, seule Brunette est encore vivante. Elle continue ainsi à honorer le souvenir de sa bien-aimée mère dans sa deuxième patrie : les Etats-Unis. En effet, depuis 1967, elle a quitté Haïti pour ce pays du nord où s’était déjà installé son mari, Martin Robergeau. Elle vit actuellement dans la ville d’Orlando.
Pendant les années noires qui ont suivi la disparition de son frère Eugène, Brunette Piou-Robergeau a joint ses efforts à ceux de Germaine pour permettre aux enfants d’Eugène de poursuivre leurs rêves. Ces derniers ne cesseront jamais de lui témoigner leur affection et leur reconnaissance.