Dame-Marie

28 – 30 avril 2017

Le vendredi 28 avril, Dame-Marie reprend le flambeau et fait vibrer jeunes et moins jeunes à l’occasion du concours de musique qui s’est déroulé durant tout la semaine d’itinérance de la fête dans les communes avoisinantes.

Le samedi 29 avril, comme prévu, l’exposition muséale sur le patrimoine de la région, ouverte à Chambellan, transportée à Anse-d’Hainault est installée à Dame-Marie pour être appréciée par la population. À coté de cette exposition, la foire agro-artisanale mettant en valeur les produits à base de cacao est également ouverte. Les premières heures de cette journée ont été réservées à la visite de ces expositions.

En début d’après-midi, c’est le rendez-vous pour suivre les présentations des différentes délégations venant des communes de Chambellan, de Anse-d’Hainault, de Les Irois et de Dame-Marie. Dans la série d’interventions, la première à avoir été faite est celle relative à l’organisation de la 10ème édition par les comités communaux. Les problèmes rencontrés par ces derniers ont été identifiés, ce qui permettra une meilleure prise en compte à l’occasion des éditions à venir.

Ce volet épuisé, les problèmes auxquels fait face le secteur agricole de la région ont été abordés. Ce sont les mêmes demandes qui reviennent car, le Ministère de l’Agriculture brille toujours par son absence et les planteurs sont laissés à eux-mêmes et trouvent seuls les solutions aux problèmes rencontrés que se soit la lutte contre les pestes, les pertes post récoltes ou la disponibilité de semences dans les périodes post catastrophes. Après le passage du cyclone Matthew, la réalité que confrontent les agriculteurs a été abordée. La destruction des plantations et vergers de cacao a entrainé des problèmes non seulement au niveau de l’économie, de la société et de l’environnement mais aussi au niveau de la santé de la population qui a vu ses habitudes alimentaires modifier du jour au lendemain. Selon certains planteurs, la consommation quotidienne de riz nuit à leur santé.

La principale denrée de la région, le cacao, n’est plus disponible. Pour la fabrication du chocolat peyi, les ateliers de transformation achètent la matière qui leur est nécessaire de spéculateurs locaux qui à leur tour font venir le cacao de la région Nord du pays. Pour les planteurs de la région ouest de la Grande-Anse, il est urgent qu’un appui leur soit apporté afin de débarrasser les champs des arbres renversés par Matthew et qui entravent la mise en valeur des terres.

Pour clore cet après-midi de débats et d’échanges, une présentation sur la valorisation du patrimoine de la région par le tourisme a été faite par une étudiante finissante de l’ISERSS, Nadieda Beauchamp. Le tourisme pourra, aux cotés de l’agriculture, être source se revenus pour les populations locales et la route du cacao qui sera développée dans la région permettra d’atteindre cet objectif.

En début de soirée, place aux groupes culturels, parmi lesquels le groupe Treseruban, pour créer l’ambiance festive tant attendue par toutes les catégories d’âge et plus spécialement les jeunes.

Le dimanche 30 avril, jour de clôture des activités de la 10ème édition de la fête du cacao. Cette expérience vécue à travers les cinq (5) communes de la Grande-Anse Ouest a marqué les esprits et les représentants des différents comités communaux ont souhaité voir le format de cette édition maintenu pour les prochaines.

Dans la seconde et dernière partie de la clôture de l’événement, les jeunes artistes de Dame-Marie ont offert un spectacle culturel très animé et qui a beaucoup plu au public. Par ailleurs, les étudiants de l’ISERSS ont travaillé des chorégraphies et des piécettes, durant deux jours avec de jeunes écoliers de la ville qui à leur tour ont gratifié l’assistance d’un beau spectacle.

Sur le coup de 14 heures, le coordonnateur de la FESMAR, Fernney Piou, a procédé à la clôture officielle de la 10ème édition de la fête du cacao tout en donnant aux participants et participantes, rendez-vous l’année prochaine.

Les jeunes artistes sont présents

Fanm TRAFKAD aussi.

et la population en grand nombre.